Bien-être et besoins du cheval

Le cheval est un herbivore qui a développé son instinct de fuite pour échapper aux prédateurs et survivre dans des grands espaces.

Principaux besoins

– La survie 

Face au danger, il reste sans arrêt vigilant et ses réactions peuvent être importantes.

Au sein d’un troupeau, la surveillance est réalisée à tour de rôle. Quand un membre s’inquiète de quelque chose, il donne l’alerte au reste du troupeau.

– Besoin social 

Le cheval est un animal de groupe qui n’apprécie pas la solitude. Pour combler son besoin social, il doit vivre avec ses congénères, d’âges variés, et partager des activités tout au long de la journée (déplacement, repos, alimentation, abreuvement…), développer des affinités (jeux, grooming…).

Privé de contacts, il peut développer des troubles du comportement indésirables pour son équilibre physique et mental.

– L’alimentation 

A l’état naturel, le cheval a besoin de manger des petites quantités tout au long de la journée et nécessite un apport en fibres important par l’herbe et le foin. L’alimentation alliée aux déplacements représente la plus importante activité du cheval en pâture. De bonne qualité et en quantité suffisante, elle permet d’assurer l’entretien du cheval. Les aliments concentrés ne sont pas adaptés au système digestif du cheval. Distribués en grosse quantité, ils sont ingérés trop rapidement et participent grandement au développement des troubles digestifs et des stéréotypies chez le cheval.

Pour avoir un cheval en bonne santé physique et mental, il faut pouvoir répondre à ses trois besoins primaires, nécessaires à sa sérénité et son développement.

Rythme quotidien d’un cheval : budget temps

Différentes activités régissent la journée d’un cheval.
Voici ici la comparaison d’un cheval vivant en troupeau au pré, au naturel, et d’un cheval vivant au box, et leurs conséquences .

ACTIVITES CHEVAL AU NATUREL CHEVAL EN BOX
Alimentation 15 à 16H Herbe/foin Se déplace en mangeant et parcours plusieurs km Alimentation tout au long de la journée adaptée à son système digestif 5H Concentrés + fourrage Ingestion trop rapide surchargeant le système digestifs. Pas assez d’apport en fibres
Repos 5/7H Debout + coucher 15H Debout + coucher Muscles au repos mais manque de mobilité libre pour l’entretien physique
Déplacement 2H au pas sauf en cas de fuite (changement de pâture, point d’eau… ) + déplacement en s’alimentant 2H Sortie paddock, monte
Observations de son environnement 1 à 2H L’étalon surveille le danger Autres : jeux, reproduction… Contribue à sa vie sociale 2H Observe les allers et venus Stéréotypies : développement de tics du au manque d’activité (déplacement, alimentation…) Manque de contact sociaux : déprime, agressivité

A l’état naturel, le cheval organise les différentes activités en fonction de ses besoins tout au long de la journée. Il régule ainsi son physique et son mental, au contact de ses congénères.

Pour un cheval vivant en box une partie du temps, ou tout le temps, ses activités sont régis par l’homme : sorties, alimentation.

Il est important que ses besoins alimentaires en fibres soient couverts et que pour le bon fonctionnement du système circulatoire et locomoteur, il puisse se déplacer à sa guise.

Le contact avec d’autres chevaux l’éduque et le rend plus confiant et facile à vivre.
S’il le cheval est privé de tout ça, il développera des comportements anormaux : troubles digestifs, boiteries, agressivité, déprime…

Et le bien-être, comment l’évaluer ?

Comment considérez-vous le bien être de votre cheval ?

Est-il lié a sa relation avec vous, son mode de vie, aux activités que vous partagez avec lui ?

Le bien être est un vaste terme qui nous donne des informations sur « l’état de complète santé mentale et physique de l’animal qui découle de ses besoins physiologiques et comportementaux essentiels, et de ses capacités à s’adapter à son milieu ».

Le welfare quality est un programme européen proposant des critères qui permettent d’apprécier le bien être animal et de garantir sa santé physique et mentale du point de vue de l’alimentation, l’hébergement, la santé et les comportements satisfaisants.

Voici les critères d’évaluation déclinés de ces grandes thématiques :

– l’absence de faim et soif

– la présence d’abris appropriés (possibilité de mouvements, couchage…)

– l’absence de maladies et blessures

– la possibilité d’exprimer les comportements normaux de son espèce (expression de comportement social, bonne relation homme/cheval, absence de comportements anormaux)

– absence de peur et d’anxiété (état émotionnel positif)

Il est important de connaître son cheval et d’apprendre à observer les changements de comportements.

Notre rôle d’homme ou de femme de cheval, est de le respecter et de lui apporter ce dont il a besoin afin de développer une relation confiante et harmonieuse avec lui.